maquette architecturale

Si vous envisagez la construction d’une maison, d’un jardin privé ou public, d’un bâtiment ou de n’importe quel type d’aménagement urbain, alors vous serez forcément tenté de recourir aux services d’un modéliste maquettiste. Et vous avez raison ! Même si cela prendra certainement plusieurs semaines à être fabriqué, rien n’égale une maquette pour un projet de construction ou d’aménagement de moyenne ou de grande ampleur. Voir les choses en relief sous ses yeux, pouvoir embrasser d’un regard toute la configuration d’un espace, c’est absolument nécessaire en vue des prises de décision, de la conception et de la planification des travaux. Vous verrez, vous ne regretterez pas d’avoir pris ce temps-là !

Définir précisément l’objectif de la maquette

Avant de commander la conception d’une maquette d’architecture à un professionnel, il vous faut d’abord clairement établir les objectifs d’un tel objet. Sa construction coûtera de l’argent et prendra beaucoup de temps : il est donc exclut qu’elle ne puisse pas être utilisable. Et pour que cela ne se produise pas, il vous faut savoir pourquoi la future maquette vous sera précieuse, en quoi vous sera-t-elle utile. Comptez-vous la montrer à un vaste public, ou seulement à quelques personnes ? Il vous faut déterminer l’échelle de la maquette à réaliser, plus ou moins grande en fonction par exemple de la capacité du lieu où elle sera exposée, mais aussi du degré de détail que vous souhaitez pouvoir observer. Ce sont des petites choses auxquelles on ne pense pas forcément lorsque l’on commande une maquette architecturale à un modéliste maquettiste, et pourtant elles peuvent s’avérer être des informations déterminantes pour lui, et pour la qualité et la pertinence du résultat final. En définissant l’objectif de la maquette, vous donnerez un sens à sa création et donc une forme de marche à suivre. Si l’objectif est de convaincre des investisseurs potentiels par exemple, la manière d’aborder l’espace et de travailler sur tel ou tel détail ne sera pas la même que s’il s’agit simplement d’un modèle d’exposition destiné au grand public.

Quel matériel est nécessaire pour réaliser une maquette ?

Avant toute chose, celui qui va fabriquer la maquette a besoin de tous les plans existants du projet de construction ou du bâtiment déjà construit. C’est impératifs pour qu’il ait toutes les données en main, pour que toutes les mesures soient exactes et que les proportions finales soient respectées. Ce souci de réalisme est indispensable à l’élaboration d’une bonne maquette architecturale. Ensuite, le maquettiste en architecture a besoin de tout le nécessaire pour effectuer, dans un premier temps, le dessin et le traçage. En somme, un crayon à papier, un stylo encre à pointe fine et une règle graduée transparente afin de pouvoir tracer des droites sans cacher une partie du dessin. Pour découper les différentes parties de la maquette, il lui faudra obligatoirement un cutter, une règle métallique qui ne s’abime pas à son contact et un tapis de découpe, afin de ne pas endommager le support. Enfin, plusieurs types de cartons et de colle sont nécessaires pour pouvoir effectuer la modélisation du dessin et assembler ensemble les différentes parties du volume. Tout ceci peut facilement se trouver dans un magasin spécialisé dans les beaux-arts. Mais bien sûr, chacun est libre d’être créatif à sa manière, et tous les matériaux qui peuvent ajouter une touche de réalisme seront toujours les bienvenus (éléments métalliques, plastiques, mais aussi minéraux ou végétaux…).

Les différentes étapes de la construction

La première étape pour construire une maquette est le traçage sur papier. Tout projet de construction en volume ou en 3D nécessite avant tout un dessin à plat avec les bonnes mesures, afin d’avoir une idée des dimensions et de la taille finale. Le maquettiste doit se faire une idée de ce à quoi ressemblera le produit fini afin d’envisager précisément toutes les étapes de son travail. S’il s’agit d’un espace urbain ou d’un espace vert, tous les éléments visibles depuis la voie public, ainsi que leurs mesures et leurs dimensions précises, doivent apparaître sur le dessin. S’il s’agit d’une habitation plus petite, d’une maison ou d’un appartement par exemple, il doit effectuer le tracé de tous les murs, de toutes les cloisons, mais aussi des ouvertures (portes, fenêtres…). Ensuite, pour la deuxième étape, il devra découper toutes les surfaces à monter, tout ce qui constituera ensuite le volume de la maquette. Il s’agit généralement de pièces en carton, mais cela peut aussi bien être du métal ou du bois selon vos envies et selon vos moyens. Enfin, comme dans tous types de travaux manuels, il convient d’assembler les pièces ensemble, de les coller pour qu’elles forment le relief si important pour pouvoir comprendre toute la structure d’un seul coup d’œil.

La popularisation de la modélisation numérique

Aujourd’hui, l’avènement des ordinateurs et des logiciels de dessin numérique ont pris une importance considérable dans le monde de l’architecture. La plupart des projets, des plus modestes aux plus conséquents, sont d’abord envisagés sous le prisme de la modélisation virtuelle. De plus, la récente démocratisation des imprimantes 3D confirme cette tendance à la numérisation massive du travail du maquettiste modéliste. Ces progrès de la science et de la technique sont à prendre et compte et permettent de réaliser des travaux avec parfois beaucoup plus de précision qu’avant. Toutefois, de nombreuses personnes porteuses de projets continuent à préférer la fabrication d’une maquette faite à la main. Son côté artisanal, voire artistique par moment, exerce un pouvoir de séduction parfois plus important qu’un objet réalisé par le biais d’un ordinateur. Il ne faut donc surtout pas hésiter à ce tourner vers ce type de projets, qui constituent bien souvent un plus bel objet une fois celui-ci terminé. Et puis le caractère unique est toujours garanti lorsqu’il s’agit d’une maquette fabriquée à la main, avec ses imperfections mais aussi ses petites touches d’ingéniosité. La fabrication par ordinateur a tendance à uniformiser les résultats et à rendre les maquettes plus lisses, moins vivantes.

Avec une maquette, vous allez y voir plus clair !

Vous avez donc désormais toutes les cartes en main pour contacter un maquettiste en architecture et lui confier la conception de votre projet ou, le cas échéant, pour tenter de réaliser la maquette de votre appartement ou de votre maison vous-même. Sachez que, dans tous les cas, vous serez toujours gagnant avec un tel objet à vos côtés. L’impression effectuée sera bien plus marquante pour ceux qui la verront, qu’il s’agisse de personnes importantes et décisionnaires par rapport au futur projet, ou de simples curieux désireux de voire un bâtiment familier sous un angle nouveau. Beaucoup plus clair que des schémas complexes et des dessins souvent trop obscurs aux yeux du novice, il peut être compris par n’importe qui, même ceux qui ne sont pas pourvus d’une formation poussée en urbanisme ou en architecture. La maquette est définitivement le meilleur outil que vous puissiez avoir en matière de communication vis-à-vis de votre projet !